Accueil / VOTRE MAIRIE / Informations municipales / Gaillac unie pour dire non aux casseurs

Suite aux événements du 26 octobre : communiqué de Patrice Gausserand, Maire

patrice gausserand portrait officiel gaillac

 

"La liberté d’expression est un bien précieux. Nous en sommes tous les garants et c’est elle qui permet à la démocratie d’aller de l’avant.

Hier, cette valeur, qui nous est tous chère, a été mise à mal en faveur de la violence. Cette violence qui a heurté l’ensemble des Gaillacois : murs taggés, vitrines de commerces et mobilier urbain saccagés, feux sur la voie publique, même le monument aux morts n'aura pas été épargné.

L’outrage fait à ce monument est un fait gravissime. Ici, il n’est pas question d’être pour ou contre le projet de barrage, ni même question de rendre hommage à ce jeune homme retrouvé mort. Par ailleurs, comment peut-on prétendre rendre hommage et avoir si peu de considération pour ceux qui sont morts en défendant les valeurs de notre République ?

Il est légitime de vouloir se faire entendre, mais en restant digne ! Ce qui a été fait hier soir est inexcusable et la municipalité a porté plainte contre ces agissements.

Pourquoi ? Cette question n'a échappé à aucun d'entre nous. Qu'ont fait les Gaillacois si ce n'est accueillir les réunions publiques et pacifistes ? Doivent-ils aujourd'hui être tenus responsables de la sorte ?

Ces incidents d'une grande violence, sinon d'une pure folie, ont secoué les Gaillacois la nuit dernière. Ce qui devait être un hommage à un jeune homme décédé samedi dernier s'est transformé en chaos où quelques 400 personnes ont entravé la circulation de Gaillacois ou en ont menacé d'autres.

La récupération d'un fait aussi grave, sur lequel nous aurons plus de précisions après l'autopsie du corps aujourd'hui, est intolérable. Elle est intolérable quand elle est orchestrée par des casseurs qui sèment la terreur et laissent derrière eux autant de dégâts matériels que psychologiques.

Par ailleurs, cette récupération s’avère insoutenable quand elle devient politique. Il y a eu et cela ne fait que continuer, beaucoup trop de commentaires lointains qui n'ont fait que monter une partie de la population contre l'autre, en comptant les points.

Je ne peux que déplorer ces agissements inqualifiables qui ont transformé notre cadre de vie, notre ville, en terrain de jeu pour quelques individus malveillants dont l'action est alimentée par les propos de certains responsables politiques qui désignent des coupables avant que toute la lumière n'ait pu être faite.

 

La mémoire de Gaillac doit être réhabilitée au plus vite et c’est un signe fort que nous adressons, à ceux qui n’ont pour autre ambition que de détruire, en nous réunissant mardi 28 octobre à 18h00 devant le monument aux morts avec l’ensemble des élus et des anciens combattants."