Accueil / ECONOMIE / L'ARTFRICHE

> L'ARTFRICHE 2è édition | la Tour Palmata

L'art s'en fiche  à la Tour Palmata


Un écrin de briques & d’histoire pour l’art friche #2.

 

Fort de l’engouement suscité par la première phase de l’Artfriche instaurée en décembre 2017,

le concept original et artistique qui a vu le jour grâce à la collaboration tricéphale de Monsieur

Francis Ruffel,adjoint au maire, Valérie Poibeau manager de centre-ville et de territoire et l’artiste

peintre Michel Ger, est destiné à prospérer avec la phase 2 installée dans la noble Tour Palmata

depuis le 30 avril dernier.


L’héritage patrimonial de la ville offre une large possibilité d'exposition, et permet de renforcer

la politique d’attractivité et la dynamique insufflée par la ville.

C'est ainsi que la Tour Palmata est apparue comme une évidence, un véritable écrin d'exposition

pour les 5 artistes présents durant 2 mois : Michel GER, Marc Kopil, Mariette Borja, Robert Blanc,

Michèle Queva.

 

 

L'Art Friche s'affiche désormais à la Tour Palmata où il se fraye un chemin assurément.
 


                            
A ce jour, cinq artistes ont investi les vitrines de la Tour Palmata rendant ce lieu plus dynamique

et lui offrant un petit air de galerie d'art.


artfriche 2 2018 gaillac ac    qrcode2

 

  

Les artistes:

 

Focus sur Mariette BORJA signe « MANY »
 Dès mon admission à la retraite de l’Education Nationale, je me suis orientée avec bonheur

vers la peinture. « J’ai fermé une porte, j’en ai ouvert une autre ».
 Je suis autodidacte. J’ai enrichi mon parcours pictural au travers de stages animés par des

peintres de renom. J’ai fait de belles rencontres, et ce cheminement m’a fait découvrir l’aquarelle,

le pastel et l’acrylique. Chacune de ces techniques m’apporte quelque chose : j’apprécie la

délicatesse de l’aquarelle, la sensualité du pastel, la force de l’acrylique avec brosses et couteaux.

Je ne suis pas les modes, je peins selon mon ressenti émotionnel. J’aime la vie tout simplement,

et par voie de conséquence, les gens, les scènes de vie, le mouvement, les voyages,

les explosions de couleurs. Tout cela justifie la diversité des sujets que je traite avec enthousiasme,

la couleur et la lumière restant toujours les éléments majeurs.. Je qualifierai ma peinture de figurative

colorée.
J’ai une expérience de Salons et d’expositions personnelles. J’anime depuis 2008 un atelier

de peinture pour adultes à Rabastens et suis intervenue en milieu scolaire.

 

 borja 2 2018 gaillac actu

L'apprentie pâtissière : 140 €                        Se la couler douce : 230 €       La gourmandise de Louise : 140 €

 

Focus sur Robert Blanc

Robert Blanc né en 1952 est originaire de Gaillac,artiste peintre depuis des années, sa notoriété

comme aquarelliste n'est plus à faire . 

Les tableaux biens éclairés expriment le punch des couleurs,car Robert Blanc c'est d'abord

l'hymne à la couleur,dans un domaine l'aquarelle , ou les pastels intermédiaires prennent

souvent le pas.
Lui fait le choix des violets lumineux,des orangés du soir, des jaunes pâles du matin :

c'est la lumière qui se fait architecte,impose les volumes, rythme le mouvement

Des pigeonniers des coteaux au canal du midi,en passant par les villages perchées, ou la

célébration des musiciens de jazz, la couleur vibre et fait vivre les motifs quelquefois aux

lisières de l'abstraction

Robert Blancs s'adonne aussi au pastel sec et occasionnellement à l'huile. La technique

est sûre ,le style très personnel

Il a commencé vraiment sérieusement à peindre quand il a ouvert sa galerie à Gaillac en

1987,et dans la même année élu président des peintres Gaillacois, présidence qu'il a gardé 10 ans.

En 1994,il a illustré les 17 armoires Télécom à Gaillac, encore d'actualité, réalisé un

trompe l’œil sur bâtiment à Parisot,  réalisé une fresque de 15 m de long sur mur du

préau de Lisle sur tarn

Ayant obtenu de nombreux prix au cours de divers salon dans midi -Pyrénées,

actuellement ses aquarelles très colorés prennent une petite note d'acrylique au couteau,

pouvant classer ses œuvres de technique mixte                   

Atelier Robert Blanc
EXPOSTIONS – COURS & STAGES DE PEINTURE
TOUTES REALISATIONS DE PLANS

39 bis Avenue Saint-Exupéry - 81600 GAILLAC
06.22.09.10.36 – 05.63.81.79.50

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

blanc 2018 gaillac actu

 

 

Focus sur Michèle QUEVA

Originaire d’Arras dans le Pas-de-Calais, je vis dans le Tarn depuis 35 ans.
Peintre autodidacte, je m’initie à la peinture à l’huile sous les conseils bienveillants de

René Barbier puis d’Isabelle Maureau.
Je découvre l’aquarelle avec Robert Blanc, Roger Vedeilhé et Gilles Coutal, puis le pastel

et enfin l’acrylique avec Olivier Bonnelarge. Je m’entraîne au dessin de nu au cours de

séances de pose avec modèles.
Je  participe à de nombreuses expositions régionales où je commence à être reconnue

et récompensée et depuis 2005 j’organise mes propres expositions.
Ma peinture est figurative, on l’a trouve « presque hyper-réaliste »… mon seul objectif :

  « me faire plaisir » en alternant au gré de mon humeur les techniques, les couleurs,

les sujets, pour retranscrire une émotion ressentie devant une image, une belle photo,

un beau paysage, une lumière particulière…
J’alterne avec autant de bonheur les séries de paysages, les marines, les sous-bois,

les paysages de neige, les natures mortes, en espérant ensuite faire partager ce plaisir…
J’avoue cependant avoir une préférence pour les personnages et les portraits…

des portraits de proches, des copies de Maîtres et des scènes de vie…

Tél. 06.20.03.56.81 – site internet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tableaux visibles sur www.atelier-rencontre-artistes.com
Galerie des adhérents des Amis des Arts d’Albi sur www.amisdesarts-albi.fr

 

queva 2 2018 gaillac actu

Les Copains : 210 €                                  Terre promise : 140 €

 

Focus sur Marc Kopil

 Marc Kopil est né à Oradea en 1973, Roumanie, une ville proche de la frontière

hongroise. Il est diplômé de la Faculté des Beaux-Arts de Timisoara, une ville

cosmopolite avec de fortes influences allemandes, serbes et hongroises. Après une

importante activité artistique dans cette ville, il a décidé de voyager en France.

Il a vécu et travaillé pendant un certain temps à Niort, période suivie par deux expositions personnelles.
À présent il continu à vivre et à travailler comme artiste peintre et illustrateur dans

le Tarn (Cahuzac-sur-vère)  où il a eu deux expositions (Galerie Le Cinq, Rabastens

et Galerie Caraven Cachin, Salvagnac).

Les thèmes que l’artiste approche dans ses ouvrages représentent des relations entre:
-la confiance, la protection, la fragilité
-la dépendance, l‘indépendance
-la beauté et l’innocence perdue
-la masculinité, le pouvoir, la vulnérabilité
-la famille/la figure maternelle protectrice ou oppressive et dominatrice

„L’artiste manifeste un visible appétit pour l’illustration d’un fil narratif d’origine

fantastique. De portraits féminins, des princesses et des reines réalisés en 2005

aux créations plus récentes d’infographie et de peinture conçues en France,

l'itinéraire thématique et conceptuel marqué par la référence au monde mistérieux des histoires

consacrées ou des récits pas même encore écrits, nous invite dans son monde profond.
Marc Kopil affiche une préférence pour l’expression visuelle bidimensionelle.

La plupart de ses ouvrages réalisés jusqu’à présent sont des peintures ou illustrations

inspirées par certains textes ou événements. Cependant, les œuvres de l'artiste

contiennent à la fois des idées thématiques de la littérature fantastique internationale,

mais aussi des références directes au progrès des techniques de l'exploration de l’univers

fantastique, utilisées dans la révolution filmographique récente.
La dynamique de la peinture de l’artiste recrée un temps des histoires où Kopil joue

visuellement aux repères conventionnels narratifs. Parfois, l'artiste conçoit ses représentations

par rapport aux textes, d'autres fois les peintures deviennent elles-mêmes la voix par laquelle

l'artiste commence à raconter des histoires inspirées par certains événements qui le marquent.
On remarque dans la peinture de Kopil la fascination pour le détail décoratif du type

horror vacui (l’horreur du vide) sous l’empreinte de l’admiration pour des artistes tels:

Friedensreich Hundertwasser, Jean Michel Basquiat ou Niki de Saint Phalle.
L’atitude fauve qui réside de la chromatique des ouvrages parcourt la distance

conceptuelle plaçant comme repères visuels les paysages d’André Derain, les colages

de Matisse, les perspectives spatiales de Raoul Dufy, mais aussi le minimalisme

pop-art des artists tels Christoph Grunenberg ou Ellsworth Kelly. Les tonalités que

l’artiste utilise parfois – les couleurs fluos, agressives ou synthétiques font partie

d’une palette inhabituelle, moderne et postmoderne que le curator Adrian Searle

explore dans l’exposition Reinventing Colour, 1950 jusqu’à présent.“
(Andreea Foanene, critique d’art contemporain)

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://marckopil.wixsite.com/marckopil/art

 

 

 

kopil 1 gaillac actu2018

Destroy Story 1200 €                             Shopping (La Femme Crocodile) 1200 €


 

Focus sur Michel GER Artiste peintre tarnais, Gaillacois depuis plusieurs générations.

Il peint depuis plus de 25 ans et expose régulièrement  en groupe ou seul dans le périmètre

tarnais .Tout a commencé dans la pizzéria « le griffoul » où l’on peut voir mes deux premières

fresques sur Venise.
Ma technique est celle du couteau sur toile avec des acryliques. J’aime la rapidité de

séchage de cette technique et la possibilité de racler, gratter ,empâter, ou au contraire

ajouter des glacis façon aquarelle qui donne à mes toiles du mystère et de la profondeur .
Je n’ai pas de formation artistique mais je suis curieux et observateur. J’ai toujours

gardé mon âme d’enfant et suis prêt à m’émerveiller que ce soit devant une œuvre

d’art que devant une simple fleur ou dans les dessins éphémères crées par les nuages.

J’aime autant la ville et son agitation que le calme mélancolique d’une plage d’océan.

Je crois que simplement j’aime la vie et ce qu’elle nous offre .Et surtout l’art sous

toutes ses formes et dans toutes ses époques et en hommage et référence je vous

cite Jean d’Ormesson : « Nous pouvons très bien vivre sans art mais nous vivons

beaucoup moins bien ». C’est une excellente ligne de vie.
Pour me contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et michelger.ultra-book.com

Michel Ger, peintre   http://michelger.ultra-book.com/accueil

ger 2018 gaillac actu

 

 

 


Il s'affiche partout oùi il se fraye un chemin. Il adore particulièrement ces brèches

créées par la ville qui s'étire et se transforme au gré des nouveaux modes de consommation.
 Entre les boutiques animées, des vitrines qui paraissent sans vie,

ne demandent qu'à servir d'écrin aux artistes audacieux.
 Voilà qu'ils ont à leur disposition une mini galerie privée pour exposer une oeuvre,

un micro-musée pour se présenter, une loupe posée sur leur mode d'expression.
 Faites quelques pas, continuez à déambuler et découvrez l'univers d'un autre artiste

qui habite temporairement l'espace vitré d'un commerce disparu.
 Plusieurs étapes jalonnent la ville d'un art qui file son chemin comme autant de

mailles destinées à lier le passé et l'avenir du centre-ville.
 Cette initiative doit ouvrir des fenêtres sur la création, qu'elle soit artistique,

commerçante ou artisanale, pour favoriser un élan et donner un nouveau sens

à l'espace urbain.
 C'est grâce à l'enthousiasme des propriétaires de ces lieux que ce projet

a vu le jour, qu'ils en soient remerciés.
Demain, le coeur des villes sera à la fois dédié à la qualité des commerces ,

à la diversité des services et à l'agrément culturel.
Tentons ensemble l'expérience ! "

 

 

 

                                                                Pour plus d'information contact :

                                                                     Valérie JOVE-POIBEAU

                                                                   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.