Accueil

> Pierre Vandeven

pierre-vandeven gaillac

 

pierre-vandeven renee-taillefer gaillac

 

"Lors du premier conflit mondial, sa famille a été décimée. Engagé volontaire en 1919, il passe dans l'aviation. En Indochine, il obtient son épaulette d'officier. Refusant de bombarder Gibraltar, il obtient son congé d'armistice. Remis en activité pour prendre la direction du phare aérien de Villefranche-de-Rouergue en 1941, il est démissionné par Vichy en 1942. Dans le Tarn-et-Garonne, sous le nom de "Vaugirard", il est à l'état-major de l'AS (fin 1942, nov. 1943).

 

Repéré, il est à Gaillac en décembre 1943 où il prend contact avec Flour. Il réceptionne les premiers parachutages. Devenu "Vendôme", il prend le commandement, en janvier 1944, des unités dont la Grésigne est le centre (zone E). Le groupe "Vendôme" regroupe sept maquis et vingt deux corps francs, tous les rameaux de la Résistance, de l'AS [Armée secrète] aux FTP [Francs-tireurs et partisans], y compris en juillet 1944, des GMR [Groupe mobile de réserve] de Vichy.

 

Il met en oeuvre des opérations d'envergure : libère la "baraque 21" (la prison de Gaillac) contenant quarante six détenus politiques de Saint-Sulpice, le 12 juin 1944 ; attaque une colonie allemande de trois cent cinquante hommes sur la RN 88 à Labastide-de-Lévis, le 17 août 1944, combat en rase campagne, décidé par le chef départemental FFI [Forces françaises de l'intérieur] Redon pour empêcher la montée de renforts sur Carmaux en train de se libérer. Les 21 et 22 août, il participe au harcèlement de la forte colonne (deux mille cinq cents hommes) menaçant Gaillac et qui traverse Albi.

 

Après la Libération, il amalgame maquisards et jeunes recrues (plus un bataillon de Soviétiques déserteurs de la Wehrmacht) dans le 54e groupement d'artillerie de l'air, en occupation en Allemagne jusqu'en mars 1946. Il prend sa retraite de lieutenant-colonel en 1947.

 

Chef payant de sa personne, il incarne l'esprit le plus noble de la Résistance."

 

 

Robert Fabre, s. v. "Vandeven (Pierre) "Vendôme" (Haybes [Ardennes] 27 sept. 1901-Tinqueux [Marne] 30 mars 1965", dans Maurice Greslé-Bouignol (dir.), Les Tarnais : dictionnaire biographique, Albi, Fédération des sociétés intellectuelles du Tarn, 1996, p. 339

 

 

 

Pour en savoir plus...

 

Sources

Archives municipales, 24 S

Bibliographie

Bernard Charles, La Résistance dans le Gaillacois, Paris, Delga, 2009.

Sitographie

Libération du Tarn. Consulté le lundi 10 mai 2021