Accueil / Agenda / Culture / Philadelphe Thomas (1826-1912)

philadelphe-thomas gaillac  

Naturaliste et collectionneur, on lui doit le Muséum d'histoire naturelle de Gaillac

 

Jacques Julien Philadelphe Thomas se destine jeune à la carrière de médecin et part suivre un double cursus universitaire à Paris, à la faculté de médecine et en sciences naturelles. Il soutient sa thèse à Paris en 1859. Il y rencontre plusieurs scientifiques de renom avec lesquels il restera en correspondance avant de retourner à Gaillac.

 

On le retrouve marié en 1867 et installé au château de Tauziès, propriété de la famille de son épouse, les Barrau. Il s’implique dans la gestion de ce grand domaine viticole en protégeant de vieux cépages locaux et en recherchant de nouvelles techniques de culture. Installé sur un site qui se révèle d’un grand intérêt archéologique, il entreprend d’autres fouilles comme celles de Bruniquel. Philadelphe Thomas se passionne aussi pour la paléontologie et sa curiosité scientifique est sans limite. Il s’intéresse également à la mycologie et sera un des membres fondateurs de cette société en France. Il amasse des collections qu’il documente grâce aux relations qu’il a conservées avec de nombreux scientifiques français. À la fin du XIXe siècle, il fait construire une maison au quartier de l’Hom pour rassembler ses collections et l’ouvre au public en 1896.

 

C’est ce musée, la plus ancienne structure muséale de Gaillac, qu’il lègue à la ville avec ses riches collections en géologie et zoologie, sa bibliothèque scientifique, et même des toiles du peintre Firmin Salabert.

 

 

Pour en savoir plus...

 

Bibliographie

200 ans d’archéologie à Gaillac : [exposition, Gaillac] Muséum d’histoire naturelle, février-mai 2010. [Catalogue rédigé par Daniel Schaad, Christian Servelle, Lionel Izac-Imbert, et al.]. Gaillac : Muséum d'histoire naturelle Philadelphe Thomas, 2010

 

Sitographie

https://musees-occitanie.fr/musee/museum-dhistoire-naturelle-de-gaillac/