Accueil

> Les Rigal

les-rigal-jean-jacques gaillac

 

les-rigal-joseph gaillac

 

les-rigal-hippolyte gaillac

 

Ces trois générations de chirurgiens hors pair ont rayonné sur Gaillac et bien au-delà.


"Jean-Jacques Rigal (Saint-Grégoire 11 janv. 1755-Gaillac 8 juillet 1823), maître chirurgien.

Fils de métayer, il effectue ses études à l’Hôtel-Dieu de Toulouse puis au Collège de chirurgie de Montpellier (docteur chirurgien). Installé à Gaillac en 1781, ce savant anatomiste et opérateur habile devient chirurgien en chef de l’hospice. Il communique les résultats de son intense activité aux sociétés savantes de Montpellier, de Toulouse et à l’Académie de chirurgie, obtenant seize médailles pour ses succès. Lors de son mariage en 1791, Rigal se dit membre des Académies de médecine et de chirurgie de Paris, et de celles des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, Montpellier et Bézier. Il répand dans le Tarn dès 1801 la vaccination antivariolique de Jenner (1798), vaccinant en trois ans 16 000 personnes (fide Jolibois) et enrayant l’épidémie. Passionné d’enseignement, il forme une trentaine d’élèves à l’hôpital de Gaillac. Selon Jolibois, c’était un"homme d’un extérieur presque négligé, petit, sec, très nerveux, excessivement irritable, impatient mais nature élevée, généreuse et essentiellement désintéressée."


Joseph Jean Antoine Rigal (Gaillac 5 sept. 1797-27 oct. 1865), médecin et homme politique, fils unique du précédent. Docteur en médecine (1819) de Montpellier, s’intéressant à l’urologie, il mit au point un "lithotriteur" pour broyer les calculs de la vessie. Il fut élu membre correspondant de l’Académie de médecine. Maire de Gaillac en 1830 et 1848, c’est sous son mandat que fut bâti (1833) le nouvel hôtel de ville. Député à l’Assemblée législative de 1849, il fut arrêté après le coup d’État du 2 décembre 1851. Un mausolée au cimetière de Gaillac perpétue la mémoire de ce républicain libéral.

 

Son fils, Hippolyte Rigal (Gaillac 9 avr. 1827-[1889]), chirurgien, continua la tradition familiale."

 

 

Michel Durand-Delga s. v. "Rigal (famille). Médecins gaillacois des XVIIIe et XIXe siècles", dans Maurice Greslé-Bouignol (dir.), Les Tarnais : dictionnaire biographique, Albi, Fédération des sociétés intellectuelles du Tarn, 1996, p. 272-273

 

 

 

Pour en savoir plus...

Bibliographie

Millénaire de Gaillac : 972-1972 [Recueil des actes]. Gaillac : Mairie de Gaillac, 1975