Accueil / Agenda / Culture / Jean-Joseph Ange d’Hautpoul

jean-joseph-ange-d-hautpoul gaillac  

Sa statue orne la place de la Libération à Gaillac comme symbole de sa carrière militaire sous Napoléon.

 

"Général, héros de la Révolution et de l’Empire. Issu d’une branche cadette d’une ancienne famille chevaleresque du Languedoc, Jean-Joseph d’Hautpoul, après des études sommaires à Albi, s’engage à 15 ans dans la légion Corse, puis entre à l’École des cadets-gentilshommes et fait carrière au régiment de Languedoc. Il est membre de la loge maçonnique de Puylaurens. À la Révolution, il combat dans les armées de la République : colonel du 6e régiment de à Chasseurs à cheval (Maubeuge, Fleurus), général de brigade (1794, Nimègue, armée de Sambre et Meuse) puis de division (Allemagne) sous Hoche et Moreau. Inspecteur général de la cavalerie (1797), il se distingue lors d’une brillante charge à Austerlitz (1805). Nommé par Napoléon sénateur à vie avec pension de 20 000 F et comte de l’Empire, il reçoit le grand cordon de la Légion d’honneur. Il participe à la campagne de Prusse (Iéna) mais meurt d’un « coup de biscaïen » – mitraille –  à la cuisse, à la suite de charges impétueuses à la tête de la 2e division de cuirassiers à Eylau. L’empereur ordonna de fondre les vingt quatre canons pris à cette occasion pour ériger une statut équestre d’Hautpoul dans son costume de cuirassier. En fait, seule une statue en pied sera érigée à Gaillac, place de la mairie : fondue lors de l’occupation, elle a été remplacée après la guerre de 1940-1945 par une réplique en marbre (sculpteur Jaley) place de la Libération. On estime souvent que ce grand soldat aurait pu faire partie des futurs maréchaux de Napoléon. Outre ses exceptionnelles qualités militaires – capacité, bravoure, audace, – d’Hautpoul possédait une truculente franchise, un grand désintéressement (il mourut endetté), une grande humanité et le respect de l’ennemi. Ce général était très proche de ses soldats."

 

 

Michel Durand-Delga, s. v. "Hautpoul (Jean Joseph Ange d') (Château de Salettes, commune de Cahuzac-sur-Vère, 13 mai 1754-Vornen [Prusse 13 février 1807", dans Maurice Greslé-Bouignol (dir.), Les Tarnais : dictionnaire biographique, Albi, Fédération des sociétés intellectuelles du Tarn, 1996, p. 164.

 

 

 

Pour en savoir plus...

 

Sources

Éloge historique du général d’Hautpoul. Boilleau. Paris : A. Bertrand, 1807.

Bibliographie

Fonds d' Hautpoul. Archives municipales de Gaillac, 1 M, DFL270, DFL010...

L’histoire de la famille d’Hautpoul à travers quarante ans de bouleversements politiques.  Coralie Olphe-Galliard. Mémoire de maîtrise sous la dir. de J. Tulard, Paris 4 Sorbonne, 2000.

Jean-Joseph d’Hautpoul : général de la Révolution et de l’Empire. Bertrand Bruel. Mémoire de maîtrise sous la dir. de J. Tulard, Paris 4 Sorbonne, 1998.