Accueil

> Jean Antoine Édouard Fos de Laborde

Jean Antoine Édouard Fos de Laborde (Gaillac 1750-1814)  

Médecin, premier consul puis maire de Gaillac, député du tiers état et membre du Conseil général du Tarn


"Homme politique. Ce médecin, diplômé de l’université de Montpellier, établi à Saint-Domingue comme "médecin du roi" dans les années 1780, revient s’installer à Gaillac : il ramène un jeune créole, Fortuné Dufaur [i. e. Dufau], qui devint un peintre distingué de l’école de David. Vénérable de la loge locale du Grand Orient, "La parfaite harmonie", Fos fut premier consul et maire dès 1788. Ce bourgeois avait acheté en 1786 la baronnie de Lacourtade à la comtesse de Clermont-Lodève. Député du tiers état aux États généraux (sénéchaussée de Toulouse), il devient membre de la Constituante. Membre du conseil général du Tarn de l'an VIII à 1806, il redevient maire de Gaillac de 1808 à sa mort."

 

 

Michel Durand-Delga s. v. "Fos de Laborde (Jean Antoine Édouard)", dans Maurice Greslé-Bouignol (dir.), Les Tarnais : dictionnaire biographique, Albi, Fédération des sociétés intellectuelles du Tarn, 1996, p. 134

 

 

 

Pour en savoir plus...

 

Bibliographie

Fos de Laborde (1750-1814), citoyen actif : un élu gaillacois dans la Révolution. Charles Pistre. Gaillac : l'auteur, 2014.

Tricentenaire d’Antoine Gaubil ; Bicentenaire de la Révolution française dans le Tarn. Journées d’histoire de Gaillac. Gaillac : Mairie de Gaillac, 1989.