Accueil

> Émilie de Vialar

emile-de-vialar gaillac

 

emile-de-vialar naissance gaillac

 

"Ainée de quatre enfants, elle est envoyée à Paris pour son éducation en 1810 mais rentre en 1812 à Gaillac, où sa mère venait de mourir. Elle participe à la vie mondaine locale et ne fréquente plus les sacrements.

 

Mais après une mission prêchée à Gaillac en 1816, elle ressent l’appel de la foi et commence à s’occuper des malades et des "gueux". À partir de 1822, un vicaire de Saint-Pierre, l’abbé Mercier, l’aide à prendre la décision de créer une œuvre charitable, ce à quoi s’oppose son père qui voudrait la marier. Ce n’est qu’à l’âge de 35 ans, le 25 déc. 1832, qu’elle se résout à quitter le domicile paternel, avec trois de ses amies, pour vivre en communauté et se consacrer à la charité. Sa décision avait été rendue possible grâce à la part d’héritage qu’elle venait de recevoir après le décès du baron Portal (300 000 F). Mgr. de Gualy appuie son initiative qui se structure le 9 mars 1834 par la création d’une congrégation, les Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition. Les notabilités gaillacoises n’ont guère facilité l’action d’Émilie : "on caquette joliment sur le pauvre couvent, note Eugénie de Guérin. On trouve l’abbesse trop jeune et certaines novices trop jolies". En 1835, les Sœurs de Saint-Joseph sont appelées en Algérie par Augustin, le frère d’Émilie : elles sont les premières religieuses à arriver en Algérie (3 août 1835). Elles s’y dévouent avec succès, un succès mal vu par Mgr Dupuch, intronisé évêque d’Alger en 1839, qui ne supporte pas que la forte personnalité d’Émilie échappe en partie à son autorité. Émilie cherche alors à implanter sa congrégation dans d’autres pays (à Tunis dès 1840), et doit se résigner à voir les Sœurs de Saint-Joseph quitter complètement l’Algérie en 1842 (Dupuch a fait agir en ce sens le gouvernement français).

 

Ruinée par les manœuvres de sœur Pauline et de divers hommes d’affaires, Émilie quitte définitivement Gaillac en 1847, s’implantant quelques temps à Toulouse, puis à Marseille (1852) où demeure, depuis lors, la maison-mère de la congrégation. À la mort d’Émilie, le rayonnement des Sœurs de Saint-Joseph est déjà étonnamment vaste : Angleterre, Italie, Malte, Tunisie, Libye, Grèce, Chypre, Arménie, Syrie, Palestine, Birmanie. Mais c’est le bassin oriental de la Méditerranée qui est la zone de prédilection de cette congrégation, "la première congrégation missionnaire spécialisée".

 

Émilie sera béatifiée le 18 juin 1939 (à cette date, sa congrégation compte 1730 religieuses) et canonisée le 24 juin 1951. De grandes fêtes ont lieu à Gaillac à cette occasion (8/11 mai 1952), présidées par le cardinal Roques."

 


Jean Faury, s. v. "Vialar, famille de. Émilie (Gaillac 12 sept. 1797-Marseille 24 août 1856", dans Maurice Greslé-Bouignol (dir.), Les Tarnais : dictionnaire biographique, Albi, Fédération des sociétés intellectuelles du Tarn, 1996, p. 342-343

 

 

Pour en savoir plus...

 

Bibliographie

Revue du Tarn. Bernard Desprats. 165, printemps 1997.

Émilie de Vialar, fondatrice : les Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition, une congrégation missionnaire. Agnès Cavasino. 1987.

Sainte Émilie de Vialar : fondatrice des sœurs de Saint-Joseph de l’apparition. Agnès Richomme. Paris : Fleurus, 1961.

Émilie de Vialar : fondatrice des sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition. Gaëtan Bernoville. Paris : A. Fayard, 1953.

Congrégation missionnaire des Sœurs de Saint-Joseph de l'Apparition. Soeurs de Saint-Joseph de l'Apparition. Lyon : M. Lescuyer, 1951.

La vie militante de la bienheureuse mère Émilie de Vialar, fondatrice de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition. Prosper Émile Testas. Marseille : Publiroc, 1939.

L’œuvre de Syrie des sœurs de St-Joseph de l’Apparition. Luce Camuzet. Paris : Éditions de la Nation, 1931.

Émilie de Vialar : fondatrice des religieuses Saint-Joseph de l’Apparition. Louis Picard. Paris : Maison de la Bonne Presse, 1924.

Sitographie

Les Auschitzky de Bordeaux. (s. d.). Consulté le 18 mars 2021, à l’adresse http://bertrand.auschitzky.free.fr/vialar.htm